Skip to Content

Vieillissement créatif : Comprendre nos histoires

 

le 25 février 2015

Vieillissement créatif : Comprendre nos histoires

Vanessa Moeller, Deputy Director

IMG_1770 (2)L’énergie dans la salle était palpable le 21 février, avec plus de 40 participants qui se sont réunis à l’Université St Thomas pour le premier atelier de la série d’ateliers de vieillissement créatif intitulé comprendre nos histoires. Les participants sont arrivées pour trouver des cahiers Rhodia et stylos pour eux grâce à la généreuse commandite de notre centre d’art local Endeavours — un merci tout spécial à Stefan Westner, Luke Randall et tout le personnel pour soutenir cette grande entreprise!

Animé par écrivaine professionnelle Deborah Carr, l’atelier a dirigé les participants à travers une série d’exercices d’écriture pour faire pétiller notre cellule de réflexion créative. Nous avons commencé par un acrostiche en utilisant chaque lettre de notre nom comme la première lettre des mots qui nous décrie ou que nous voulions nous décrire. Nous avons ensuite demandé de DSC00948(1) (2)choisir un des mots comme notre « nom » pour la journée.

Après avoir obtenu nos nouveaux noms, nous avons commencé une série d’exercices d’écriture libre. Deborah a donné à chacun un guide comme « un lieu de confort » ou « mains » comme point de départ et a demandé aux participants d’écrire pendant 10 minutes solides. La clé de ces exercices d’écriture libre est de garder le stylo sur le papier et de continuer à écrire d’une manière d’écriture continue pour le plein temps. Souvent, l’écriture libre permet à l’esprit de se détendre pour établir des liens intéressants et dénicher des pépites inattendues du subconscient. Je dois admettre que j’ai été très impressionné par les connexions et la créativité qui ont déferlé de ces IMG_1761 (2)exercices et l’esprit de générosité des participants. C’était un espace très sécuritaire pour partager de réflexions et d’expériences. Quelques histoires étaient incroyablement touchantes et les conversations que j’ai eues pendant la journée avec les participants m’ont enrichi de façon incommensurable.

Après le déjeuner, nous avons commencé des exercices plus structurés qui mèneront aux ateliers suivants. Un exercice comportait la description d’un personnage et d’essayer d’entrer dans l’espace de tête du personnage pour comprendre leurs motivations. Un autre a demandé aux participants d’énumérer tous les rôles qu’ils IMG_1762 (2)jouent dans leurs propres vies. Je vous mets au défi d’essayer cet exercice parce que je sais que quand j’ai rempli une page avec près de 75 rôles différents que, de poète à partenaire, de buveur de thé à lecteur, je me suis senti un peu débordé et épuisé.

À la fin de la journée j’ai eu le sentiment que tout le monde était fatigué, mais encourager de continuer. Les dames à ma table échangeaient des numéros afin qu’ils puissent s’appeler pour inciter l’autre pour continuer à écrire, que j’ai trouvé génial. Je suis sûr que ces ateliers mèneront à des résultats étonnants et c’était un privilège d’être là en tant que facilitateur.

Mes remerciements à Barbara Burnett et Adam Thornton de l’Institut Atlantique sur le vieillissement pour leur soutien ainsi que Bill Randall et son équipe de recherche incroyable, dont deux chercheurs invités danois. C’était une journée mémorable!