Skip to Content

Mentorat en interprétation – Emily Logan

 

le 25 mai 2018

(Cet article a été traduit de l’original en anglais).

Emily-Logan-PianoLorsque nous étions enfants, nous avons probablement tous eu l’expérience, à un moment ou à un autre, de répondre à la question « Qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand? » Je me souviens de mes amis citant les réponses classiques comme médecin, professeur, pompier, policier. De mon côté, je voulais être pianiste. Je suis certaine que mon premier professeur de piano était un peu déconcertée quand je lui ai demandé un jour, à l’âge de 8 ans, comment je pouvais me préparer à une carrière en piano. Quelque chose au sujet du piano, sa sonorité riche, son potentiel, son pouvoir expressif, a commencé à attirer mon attention dès l’âge de 3 ans. Bien que la vision de ma carrière musicale ait changé au fil du temps, je n’ai jamais détourné le regard de mon objectif ultime – je voulais faire une carrière de pianiste classique.

Voilà donc comment tout a commencé! J’ai commencé les cours d’apprentissage à l’âge de 6 ans, et j’étudie le piano depuis ces 22 dernières années. Après l’école secondaire, je suis allée directement à l’Université Mount Allison, où j’ai obtenu un baccalauréat en musique, suivi d’une maîtrise en interprétation du piano à l’Université d’Ottawa, et je suis aujourd’hui à mi-chemin de mon doctorat en arts du piano à l’Université de la Colombie-Britannique. En faisant le bilan, il est difficile de croire que la fascination d’un enfant allait se métamorphoser en une carrière à part entière.

La carrière artistique, je pense, est l’une des carrières les plus gratifiantes et vraiment personnelles que l’on puisse entreprendre. L’expérience de partager la musique avec un public, de leur offrir quelque chose qui dispose d’un énorme pouvoir de transformation, est difficile à décrire. Cette gratification est, à mes yeux, ce qui rend une carrière dans les arts de la scène si puissante, utile et enrichissante. En tant que pianiste, principalement dans le domaine de la musique classique occidentale, partager ma musique avec les autres est devenu non seulement un cheminement de carrière, mais aussi une grande partie de ce que je suis en tant que personne.

Paula Wise

Paula Wise

Paula Wise est une violoniste professionnelle avec une longue carrière d’interprète, notamment avec l’orchestre de l’Opéra de Vancouver et auparavant avec le quatuor à cordes Babayaga. En plus de son travail en tant que musicienne, Paula est également psychothérapeute avec un intérêt unique pour le mieux-être dans la pratique d’interprétation, ainsi que dans le mentorat de la créativité. Au cours de l’année scolaire qui vient de s’écouler, j’ai eu le privilège de travailler avec Paula sur ma pratique artistique. Elle m’a aidé à découvrir l’aisance sur scène; comment engager un dialogue sincère avec le public, apprendre la résilience et la longévité dans une carrière très exigeante; expérimenter des pratiques de performance saines afin d’entretenir la discipline, la concentration et l’inspiration; parvenir à la clarté dans mes objectifs et ma motivation uniques; et développer une voix musicale créative authentique.

Depuis le début de ce programme en septembre 2017, j’ai pu constater des résultats formidables. Ce programme a eu un impact remarquable sur mes capacités d’exécution et mon amour de la scène, deux éléments qui mènent déjà à un succès accru dans ma carrière. Ce programme de mentorat m’a sans aucun doute transformé en tant qu’interprète. Mes professeurs, collègues et amis ont tous noté une amélioration significative de mon aisance sur scène. Personnellement, en tant qu’interprète, je commence à trouver sur scène un lieu de plus grande liberté, à la fois physique et psychologique. Lorsque j’interprète, je ressens un sentiment de sécurité et de confort qui s’est considérablement accru. Mes performances sont moins drainantes, ce qui me permet de continuer à évoluer en tant que pianiste tout en assurant mon bien-être.

La compositrice Eileen Padgett, Emily Logan et Paula Wise à la première d’Ordinary Beauty

Désormais, lorsque j’approche une nouvelle pièce musicale, je le fais avec beaucoup de curiosité. Dès le début, je laisse la musique me parler et je trouve des façons d’établir un lien avec elle. Au fur et à mesure que je travaille sur le morceau pour consolider toutes les exigences techniques, le confort et l’expression musicale restent à l’avant-garde. De plus en plus, je travaille afin que la technique se soumette à la musique, plutôt que de permettre à des éléments techniques de changer ma connexion expressive à une œuvre. Alors que je me prépare pour la performance, ma pratique devient de moins en moins axée sur les détails et plus axée sur l’interprétation elle-même, en mettant l’accent sur la façon dont je vais partager la musique avec le public et sur ce que je veux transmettre. Tout cela contribue à accorder désormais la priorité sur l’idée de l’interprétation musicale comme une sorte de don, en ouvrant son âme au public. Lorsque l’accent porte sur le partage, l’interprète commence lentement à détourner son regard du jugement et de l’autocritique.

Dans nos méthodes de formation traditionnelles en musique classique, ces éléments vitaux de la pratique artistique sont souvent négligés. En tant que musiciens interprètes, si nous ne commençons pas à nous adapter à notre corps et à notre esprit, le résultat est souvent l’épuisement professionnel ou, parfois même, l’abandon complet du parcours artistique. L’amour et la passion guident le processus de création, mais peuvent facilement être étouffés par les exigences, les attentes et les pressions dans le monde du spectacle. À mon avis, il est essentiel que tous les artistes, et plus particulièrement les jeunes artistes, recherchent des moyens de conserver leur inspiration, leur motivation et leur liberté d’expression artistique tout en assurant leur bien-être. Je crois sincèrement que ce type de programme devrait être essentiel pour tous ceux qui s’impliquent dans le domaine des arts de la scène.

Je remercie tout particulièrement Paula Wise d’avoir si volontiers entrepris ce projet de mentorat avec moi, et d’avoir créé un si merveilleux programme pour les artistes. Un grand également à artsnb pour soutien continu aux artistes locaux. Ceci est mon quatrième projet de développement professionnel par le biais du programme de développement de carrière. Chaque projet s’est avéré être une expérience unique qui a vraiment eu un impact positif sur ma carrière professionnelle.

 

Emily Logan - BioLa pianiste Emily Logan, originaire de Moncton, au Nouveau-Brunswick, suit actuellement le programme de doctorat en arts musicaux au piano à l’Université de la Colombie-Britannique. Emily a obtenu une maîtrise en musique au piano de l’Université d’Ottawa, ainsi qu’un baccalauréat en musique de l’Université Mount Allison. Emily est également une ancienne élève de la prestigieuse Aspen Music Festival and School. En plus de ses études en musique, Emily a également complété le programme d’entraînement à l’interprétation du Collège algonquin, étudiant la psychologie de l’interprétation. En tant qu’interprète, elle a donné de nombreux récitals solo, collaboratifs et de musique de chambre, y compris des spectacles à travers le Canada et à l’American University de Charjah, aux Émirats arabes unis. Emily a reçu de nombreuses subventions et prix. Elle s’est classée deuxième au concours VWMS Art Song en mai 2018, a terminé deuxième dans la catégorie Musique de chambre au Festival national de musique en 2013, et a été la lauréate du concours de piano du Nouveau-Brunswick en 2011.

Vous pouvez suivre le travail d’Emily sur son site Internet.

 

Le blogue d’artsnb donne la parole aux artistes du Nouveau-Brunswick. Avez-vous reçu une subvention d’artsnb ? Avez-vous envie de partager votre expérience ? Alors contactez-nous sans plus attendre !