Skip to Content

Un fil familier – Marjolaine Bourgeois

 

le 14 septembre 2018

Un fil familier - Marjolaine Bourgeois

Je me présente, Marjolaine Bourgeois, artiste visuelle, originaire des Iles-de-la-Madeleine et vivant à Moncton au Nouveau-Brunswick. En 1980, je graduais en estampe et photographie du Département des arts visuels de l’Université de Moncton. Pendant plusieurs années, j’ai pratiqué plusieurs techniques du textile. Mon atelier est situé au Centre Culturel Aberdeen à Moncton et je suis membre de l’Atelier d’estampe Imago.

Ma pratique récente allie l’image imprimée aux techniques du textile. Je m’intéresse à ces deux techniques autant pour leurs qualités esthétiques que pour leur symbolisme et leur familiarité. Utilisant à la fois expérimentation et techniques traditionnelles, spontanéité et geste méditatif, je défais pour refaire, j’utilise l’envers comme étant l’endroit, en cherchant constamment à réinterpréter les formes et les concepts de ces deux pratiques auxquelles nous sommes tous intimement liés.

En 2017, je recevais une bourse de Développement de Carrière d’artsnb pour assister, en juillet de la même année, à une résidence d’artiste d’une durée d’un mois, à Textílsetur à Blönduós, un village de bord de mer au nord-ouest de l’Islande… Je me suis tout de suite sentie à l’aise dans ces paysages grandioses avec ses milliers d’oiseaux, ses ciels de plus de 180 degrés, ses phénomènes naturels et ses panoramas qui ne cessent de vous époustoufler. J’allais loger avec mes collègues de l’Allemagne, de l’Angleterre, des États Unis, des-Pays Bas, de la Suède, de la Finlande et de l’Australie, dans un ancien couvent outillé de métiers à tisser, d’ateliers de couture, de teinture et de broderie. J’étais en territoire familier, ayant côtoyé durant mon enfance, ces métiers pratiqués par ma mère, ma grand-mère et mes tantes. J’étais à la recherche d’un fil familier qui aurait pu exister entre cette grande île-pays qui est l’Islande et la petite île-archipel du golfe St-Laurent ou je suis née, les-Îles-de-la Madeleine.

J’avais comme objectif de réaliser un ou deux livres d’artiste faits de tissus, inspirés de mes expériences passées et des découvertes que j’étais sur le point de faire. J’apportais donc dans mes bagages, des éléments choisis un peu au hasard : des coupons de tissus de vêtements de mon enfance, des images de ces mêmes coupons et de détails d’œuvres créées quelques années plus tôt, un livre d’échantillons de tissus de décorateur ainsi qu’un grand morceau de lin trouvé. À la recherche d’un fil familier, j’allais bien sûr apporter du fil à broder, des ciseaux, un dé et des aiguilles. Je me suis immédiatement intéressée au magnifique projet d’une Islandaise, qui œuvre déjà depuis de nombreuses années, à broder, sur un très grand format, une saga islandaise avec l’aide d’apprentis résidents. On se trouvait bien choyées de pouvoir y participer. J’ai tout de suite pris goût à la broderie.

J’allais assembler les coupons de tissus de vêtements de mon enfance pour en faire une œuvre-vêtement que j’allais par la suite broder ou « flâser » au point de chevron, à la manière dont le faisaient ma grand-mère et ma mère. Cette œuvre-vêtement agissait en quelque sorte comme un « livre ouvert » sur le passé de ma famille, dévoilant à travers chacun de ses coupons de tissu mes souvenirs familiaux aux îles de la Madeleine. J’allais par la suite, comme accessoire à cette œuvre, confectionner un livre-sacoche. Recyclant des images de mes œuvres passées et en les transférant sur du lin, je les ai ensuite brodées. J’ai fabriqué une reliure pour celles-ci avec le couvert du livre d’échantillons de décorateur pour ensuite confectionner sa poignée avec du fil à broder. Le 19 juillet avait lieu l’inauguration de « Soft Stories », une installation de nos recherches, dans une galerie à proximité de la résidence.

La clarté étant présente toute la nuit au mois de juillet en Islande, j’entrepris la lecture du livre Eccentric Islands, écrit par le poète américano-islandais Bill Holm. Six jours avant mon retour une collègue m’offrait du « fil de papier » qu’elle ne voulait plus. J’étais fascinée par la lecture de ce magnifique livre et en même temps, par ce papier que je pourrais tricoter ou tisser. Je me suis mise à repasser au fer le fil de papier afin de l’élargir et d’y transcrire les notes de ma lecture. J’allais ensuite les tricoter… L’inspiration coulait à flots…

Depuis mon retour, je m’intéresse toujours à la broderie. Alliant celle-ci à l’estampe, j’expérimente avec de nouvelles imageries et techniques. Je me rends compte à quel point mon séjour à Blönduós en Islande a été bénéfique à ma pratique artistique. Je tiens à dire un gros merci à artsnb pour son appui et pour avoir rendu possible ce projet.

 

Marjolaine Bourgeois - BioNative des Îles de la Madeleine, Marjolaine Bourgeois vit à Moncton au Nouveau-Brunswick. En 1980, elle graduait en estampe et photographie du département des arts visuels de l’Université de Moncton. Pendant plusieurs années, elle a pratiqué les techniques du textile. Depuis 2011, sa démarche allie principalement l’estampe et les textiles. Son atelier est situé au Centre Culturel Aberdeen à Moncton et elle est membre de l’Atelier d’estampe Imago. Elle a participé à plusieurs évènements et expositions individuels et de groupe : entre autres, en 2013, au Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul,QC, en 2016, à la Triennale internationale des arts textiles en Outaouais, QC, en juillet 2017, à une résidence de création à Textílsetur, à Blönduós en Islande et en octobre 2018, elle participera à une résidence de création à CanSerrat à El Bruc en Espagne. Son travail fait partie de plusieurs collections privées ainsi que de la Banque d˙oeuvres d˙art du NB, du MACBSP (Musée d˙art contemporain de Baie-Saint-Paul) ainsi que de la Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen.

Vous pouvez suivre le travail de Marjolaine sur son site Internet.

 

Le blogue d’artsnb donne la parole aux artistes du Nouveau-Brunswick. Avez-vous reçu une subvention d’artsnb ? Avez-vous envie de partager votre expérience ? Alors contactez-nous sans plus attendre !