Skip to Content

Le Congrès mondial acadien 2019

 

le 23 août 2019

Le Congrès mondial acadien (CMA) 2019

Réanne Cooper, agente des communications

Le Tintamarre

Le Congrès mondial acadien (CMA) a lieu tous les 5 ans dans différentes régions du monde. Cette année, le Congrès a lieu ici même dans le Sud-Est du Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard. Cette année est aussi commémorative, car cette 6e édition du Congrès marque le 25e anniversaire de celui-ci.  Des francophones, francophiles, acadiens, acadiennes, Cajuns de partout dans le monde, se réunissent tous au CMA pour célébrer leur langue, culture et héritage.  Le but ultime du CMA, comme décrit sur leur site Web est de « raffermir les liens qui unissent les communautés acadiennes de partout, tout en démontrant la modernité et la réalité de l’identité acadienne ».

 

 

 

Réanne Cooper, agente des communications marche dans le Tintamarre

L’évènement d’une durée de 14 jours est une occasion parfaite pour des artistes pour les artistes acadiens de présenter leurs talents à travers de multiples activités et lieux, puis permet aux gens de partout dans le monde à découvrir leur passion et culture. Parmi les nombreux artistes régionaux, nationaux et internationaux présents tout au long des deux semaines, il y a beaucoup d’artistes qui sont nos propres artistes du Nouveau-Brunswick. Lors du spectacle du 15 août à Dieppe, il y avait,  Maggie Savoie, Lisa LeBlanc, Les Hay Babies, Les Hôtesses d’Hilaire, Jass-Sainte Bourque, pour n’en nommer que quelques-uns. Ces derniers se trouvent aussi à être, en partie, des anciens récipiendaires de subventions d’artsnb ! C’était formidable de voir des artistes continuer à développer leur carrière et de relever de nouveaux défis. Un évènement d’envergure tel que le Congrès mondial acadien est une excellente occasion pour notre province d’accueillir des gens de partout, puis je suis heureuse d’en avoir fait partie durant 3 jours du Congrès, soit le 15, 16 et 17 août 2019.

 

 

 

 

Le début du Tintamarre avec une fin à perte de vue !

Le 15 août j’ai assisté à la finale de la compétition Accros de la chanson à la place 1604 à Dieppe. C’était un endroit idéal avec une belle ambiance, rempli de jeunes musiciens et musiciennes talentueux, tous à la recherche du grand titre de première place ! Félicitations aux gagnantes et gagnants. Plus tard dans l’après-midi était le Tintamarre. Il s’agit d’une célébration publique où tout le monde se réunit, vêtue de bleu, blanc, rouge et jaune et fait beaucoup, beaucoup de bruit en marchant dans la rue. La fin de la marche était le long de la rue Champlain à Dieppe et termina au site du spectacle en soirée. Il y avait tellement de gens, jeunes et moins jeunes, qui célébraient et applaudissaient pour l’Acadie ! Enfin, le Tintamarre s’est terminé à la Scène UNI Coopération financière où plusieurs artistes ont donné un grand spectacle pour terminer la journée.

Le spectacle du 15 août à la scène UNI Coopération financière

Le 16 août j’ai assisté au spectacle du 25e anniversaire qui mettait en vedette 25 artistes différents. C’était une autre grande soirée mettant de l’avant quelques nouveaux artistes de la soirée précédente.

L’artiste acadien, Cayouche

 

 

 

 

 

 

 

 

Finalement, lors de ma dernière journée au Congrès mondial acadien, j’ai assisté à la première projection du documentaire LE PRINCE DE L’ACADIE, filmé et entièrement préparé par une équipe d’Acadiens, prédominant du Nouveau-Brunswick. Ce documentaire explore la diaspora acadienne des jeunes générations et se pose la question sur ce à quoi l’Acadie ressemblera dans le futur. J’ai terminé la journée en visitant les multiples kiosques de l’Extrême frontière !

La première projection du documentaire LE PRINCE DE L’ACADIE

 

Alors que le Congrès mondial acadien 2019 tire à sa fin, j’espère que vous avez tous pu en profiter, soit en personne ou via les médias sociaux. Il reste encore le gros spectacle de clôture qui aura lieu ce samedi à Shédiac !

 

C’est tout pour l’instant, bon weekend !

 

 

 

 

Réanne Cooper, agente des communications