Skip to Content

Comités

 

Comités décisionnels

Comité de direction

Le comité de direction supervise les opérations journalières de l’administration du Conseil et supervise les opérations financières et les prévisions budgétaires.

Comité des candidatures

Le comité des candidatures supervise le processus public de nominations menant à la sélection des membres du conseil. Il est convoqué lorsqu’un ou plusieurs membres du conseil d’administration ont atteint la fin de leur mandat.

Comité des programmes et jurys

Le comité des programmes et jurys développe les programmes de subventions ainsi que les critères d’admissibilité, la sélection de jurys et les conditions associées aux concours.

Comité des communications

Le comité des communications avise le conseil d’administration en ce qui concerne la stratégie de communication, y compris les relations avec les médias, relations publiques, développement du site web, et la surveillance des médias.

Cercle des aînés

Convoqué pour conseiller artsnb sur une programmation culturellement appropriée et sur les processus de jury pour les artistes wolastoqiyik et mi’kmaq au sein des arts et de la culture au Nouveau-Brunswick, le Cercle des Aînés est composé d’un choix équilibré parmi des aînés connus et respectés des communautés des Premières nations du Nouveau-Brunswick.

George Paul

George Paul_websize

George est né sur la réserve de Red Bank le long de la rivière Miramichi au Nouveau-Brunswick au Canada. Pour les 30 dernières années, George a été impliqué avec le Mouvement traditionnel autochtone dans la relance de chansons, d’incantation et  de cérémonies Mi’kmaq. George Paul est maintenant très bien connu dans la région de l’Atlantique, en particulier dans le domaine des études autochtones. Il a été impliqué dans la production de nombreux documentaires. George est reconnu pour ses capacités exceptionnelles de parole en public et a été nommé à plusieurs reprises d’être une voix pour son peuple sur plusieurs questions autochtones. Il a collaboré avec de nombreuses écoles, universités et organismes gouvernementaux dans le développement de la musique, la langue, l’art et la danse Mi’kmaq.

Marge Polchies

Marge PolchiesMarge est enseignante de langue malécite, langue qu’elle a enseigné dans les Premières Nations de Woodstock et de Houlton. Elle a aussi été bénévole à l’école secondaire où elle a enseigné le malécite pour un crédit de langue seconde à une jeune pour ne pas qu’elle perde sa langue. Marge avait connu une école qui l’interdisait de parler sa langue maternelle, c’est donc à force de persévérer et d’interagir avec les membres de sa collectivité qu’elle a réussi à garder ses connaissances langagières. Elle est aussi très active dans tout ce qui est lié à la culture et à la langue dans sa collectivité, offrant son temps à plusieurs initiatives. Marge est maître de cuisine traditionnelle. Quand elle était jeune, c’est son père trappeur dans son jeune âge et employé d’entretien des routes, qui cuisinait la viande sauvage qu’il attrapait. Son père et son frère étaient aussi vanniers, tout comme l’était sa grand-mère maternelle et son père a enseigné à plusieurs hommes de la collectivité les techniques de vannerie, dont à un homme qui crée et vend ses paniers à ce jour. Elle se souvient encore des enfants dans ses cours, les yeux brillants de plaisir en dessinant des images des saumons reluisant au soleil, tels qu’elle les avait décrits dans ses histoires.

Imelda Perley

Imeldaweb

La pratique artistique d’Imelda se situe dans le domaine des langues, du conte en particulier, mode de transmission qu’elle a élevé au niveau de l’art. Elle travaille avec toutes les generations, des bébés avant et après la naissance, aux enfants et aux adolescents pour la cérémonie de puberté ainsi qu’avec les aînés dans les communautés des Premières Nations. Elle conçoit aussi des apparats inspirés de ses rêves, qu’elle apporte ensuite à des créateurs qui leur donne vie. Imelda travaille comme aînée en résidence à la University of New Brunswick (UNB) depuis maintenant vingt ans, et, en collaboration avec la communauté de l’université et d’ailleurs, elle est en train d’organiser une collecte de fonds pour la bourse d’études Gwen Bear. De plus, elle offre actuellement les enseignements des 13 lunes, une par mois dans les communautés des Premières Nations du Nouveau-Brunswick et enseigne des cours de langue à la UNB et à la University du Maine ainsi qu’en ligne pour assurer la pérennité et la force de la langue malécite. En effet, elle a joué un rôle important dans l’élaboration du dictionnaire de langues malécite-passamaquoddy-anglais. À Fredericton, elle travaille avec la Galerie d’art Beaverbrook où elle donne avec Natalie Sappier des ateliers aux jeunes ages de 12 à 18 ans, sur l’art et le conte, le tout accompagné de ceremonies.

Hubert Francis

Hubert Francis, originaire de la Première Nation Mig’Mag Elsipogtog au Nouveau-Brunswick, est le chanteur principal du groupe rock Eaglefeather qui est en existence depuis 1990. Le groupe se distingue avec un son unique, composant des chansons qui combinent le chant traditionnel avec le rock contemporain. Leur dernier disque, « Message from a Drum » a été nominé pour 2 prix Junos, 3 Prix de la musique de la côte Est, en plus d’une nomination des American Music Awards.  Le groupe a eu l’opportunité de tourner leurs spectacles autour du monde, y compris au Centre Lincoln, New York; le festival Tonder à Danemark; en Allemagne Est et Ouest, en Autriche et en Suisse. Comme chanteur-compositeur, Hubert enregistre présentement une chanson intitulée « Voices, Idle No More » qui sera bientôt en circulation. En addition de son rôle avec Eaglefeather, Hubert est aussi depuis 10 ans membre d’une production intitulée « DRUM! ». La production musicale basée à Halifax, et réalisée par Brookes Diamond, raconte l’histoire des cultures Acadiennes, Celtiques et Noires dans les provinces maritimes, et la contribution des peuples Mig’Mags à leur survie dans ce territoire. « DRUM! » a été présenté en spectacle pour la reine Élizabeth II; aux Jeux Olympiques d’hiver de Vancouver en 2010; à plusieurs reprises en tournée des États-Unis; et récemment à Dollywood à Sevierville, Tennessee. Une biographie plus détaillée pour Hubert Francis peut être consultée sur cette page.